Loading...

Les 5 erreurs du débutant en cosmétique home made

Les 5 erreurs du débutant

On débute tous. Quelque soit le domaine finalement. Et la cosmétique home made ne fait pas exception. Il y a celles qui le font pour avoir des produits naturels, celles qui aiment faire travailler leur créativité, celles qui veulent fabriquer des cadeaux sympas ou des produits pour la famille… et toutes les raisons sont valables ! En plus, la cosmétique home made, plus que d’autres disciplines, est faite d’expérimentations. On essaie, on rate, on ajuste, on réessaie, on griffonne plein de trucs sur un coin de post-it et on recommence. Des erreurs, on en fait tous quand on débute. Il paraît que l’on n’apprend que de nos erreurs, et je vous encourage à en faire. Mais dans cet article, je souhaitais vous mettre en garde contre 5 erreurs classiques du débutant qui pourraient vous perdre du temps, de l’argent et du plaisir. Pour en savoir plus, lisez la suite !

1- Acheter trop

Je dirais que c’est l’erreur la plus commune chez les débutants. Celle qu’on fait tous, moi y comprise. Et j’aurais beau vous mettre en garde, je sais que ce sera très difficile de ne pas tomber dans ce piège-là.

Parce que quand on commence, tout est nouveau. On a à notre disposition près d’une centaine d’ingrédients différents (au moins !) et on a envie de tous les essayer. Et c’est normal. En plus, les recettes de certains sites comme Aromazone sont assez « pousse à l’achat » : les recettes contiennent beaucoup d’ingrédients différents, parfois en toute petite quantité, pour que vous dépensiez de l’argent dans leurs produits. Ce n’est pas forcément négatif, après tout ça reste un commerce, il faut juste être vigilant.

Il y a aussi un deuxième facteur qui peut amener un débutant à (trop) acheter. Comme il n’y connaît pas grand-chose, il ne sait pas ce qui est indispensable, ce qui ne l’est pas, ce qui peut être remplacé et par quoi. C’est pourquoi dans mes articles, à chaque fois, je vous propose des alternatives aux ingrédients que j’utilise. Ainsi, si vous n’avez pas les mêmes produits que moi, vous n’êtes pas obligés de les racheter pour pouvoir refaire ma recette.

Les ingrédients du débutant

Je tiens quand même à apporter une nuance à ce que je viens de dire. Il y a quand même quelques incontournables, dont vous ne pourrez pas vous passer. Pour découvrir les miens (et pourquoi je les utilise), vous pouvez par exemple vous inscrire à ma newsletter. Pour pouvoir faire une large gamme de formules, il vous faut au moins :

  • Une huile végétale adaptée à votre peau
  • Un émulsifiant
  • Un beurre
  • Un conservateur : le Cosgard (le seul qui ait une efficacité satisfaisante au naturel aujourd’hui)
  • Bonus : de l’Aloe Vera

Et vous verrez qu’avec ça vous pourrez déjà faire pas mal de choses. Vous pourrez ensuite si vous le voulez enrichir votre placard avec une argile, une fragrance, quelques huiles essentielles, quelques actifs, quelques colorants, une gomme… et là vous pouvez tout faire, ou presque ! N’oubliez pas qu’une crème, ce n’est au départ que de l’huile, de l’eau, un émulsifiant et un conservateur. Le mieux est parfois l’ennemi du bien. Personnellement, j’essaie de limiter le nombre d’ingrédients dans mes recettes, pour aller à l’essentiel. J’utilise aussi souvent les mêmes (huile de Jojoba, Olivem 1000, Aloe Vera…) pour éviter les achats superflus.

2- Ne pas lire les fiches techniques

Contrairement à ce que certaines pourraient penser, faire de la cosmétique home made ce n’est pas que faire mélanger des ingrédients entre eux en s’attendant à ce que ça marche. Si vous faîtes ça, vous risquez au mieux d’être déçue, au pire d’abîmer votre peau et votre santé. Que ce soit un ingrédient banal comme de la glycérine ou un produit puissant comme une huile essentielle, il est indispensable de lire les fiches techniques.

Et ce pour différentes raisons :

  • Pour savoir à quoi l’ingrédient sert. Ça a l’air assez évident une fois que c’est écrit, mais certaines débutantes achètent des ingrédients sans vraiment savoir à quoi ils servent. Grosse erreur ! Est-ce que c’est une cire, une huile, un beurre ? On s’en sert pour une peau sèche ou des cheveux gras ? Est-ce que c’est ingrédient est exfoliant ou plutôt protecteur, ou bien c’est un épaississant ? La fiche technique répondra à toutes ces questions.
  • Connaître le dosage habituel. Si vous ne savez pas quelle quantité il faut en mettre dans une recette, vous allez être bien embêtée pour formuler. Et si vous l’avez acheté pour refaire une recette déjà créée, lire la fiche technique reste toujours indispensable, particulièrement pour les débutants. Cela vous permet d’avoir un œil critique sur les formules que vous voyez passer (de la glycérine à 20% ? Etrange) et de pouvoir réaliser vos propres formules. Les dosages sont exprimés en %. Si vous ne savez pas les utiliser, vous pouvez lire cet article.
  • Connaître les précautions d’emploi. Si vous ne lisez pas la fiche technique, comment savoir que l’huile essentielle de citron est photosensibilisante, que le menthol peut provoquer des irritations ou que les AHA sont déconseillés à fort pourcentage sur peau sensible ? Ce sont des informations très importantes, qui contribuent à votre sécurité. Les produits du commerce sont testés rigoureusement pour être non toxiques, tolérés, non dangereux. Mais les vôtres ? Je ne veux pas avoir un discours alarmiste, mais il suffit de quelques minutes pour savoir ce que l’on peut faire, ou pas.

Comme vous le voyez, lire les fiches techniques est indispensable. Quand on est débutant, c’est encore plus le cas puisqu’on ne connaît pas les ingrédients. En plus pas d’excuses, les fournisseurs d’ingrédients ont l’obligation de vous en fournir une. Par exemple, je trouve que la fiche technique des ingrédients d’Aromazone est assez claire et visuelle tout en restant détaillée. Personnellement, elle me donne souvent des idées de nouvelles associations ou de nouveaux produits.

3- Croire tout ce qui est écrit sur Internet

Quand on débute en cosmétique home made, on est à la recherche de recettes. Et je n’ai pas de problèmes avec ça. On commence, on n’est pas sûr de soi, on veut voir un peu ce qui se fait, on veut expérimenter ce qui existe avant d’inventer… les raisons sont très nombreuses. Même les personnes plus expérimentées utilisent des recettes existantes. Quand quelque chose marche bien, pourquoi ne pas le refaire ? Mais voilà la nuance. Quelque chose qui marche bien. Malheureusement, ce n’est pas le cas de toutes les recettes qui sont sur Internet.

Certaines recettes ont des dosages aberrants, ne marcheront jamais (une crème sans tensioactif) ou sont inutiles. Mais certaines sont même dangereuses, notamment celles qui utilisent des huiles essentielles. J’en cite quelques-unes dans cet article, en expliquant pourquoi il ne faut surtout pas les reproduire. Je vous donne aussi des petites astuces pour activer votre méfiance face à certaines recettes douteuses. Je vous recommande très franchement de le lire.

Internet, c’est à double tranchant : on peut y trouver énormément de ressources très intéressantes, mais aussi beaucoup de bêtises.

4- Ne pas prendre au sérieux les huiles essentielles

Une des premières choses à retenir lorsqu’on est débutant en cosmétique home made, c’est que tout ce qui est naturel n’est pas inoffensif. Je pense particulièrement aux huiles essentielles, qui lorsqu’elles sont mal utilisées peuvent avoir des conséquences très graves (brulures cutanées, avortement, crise d’épilepsie…). Je ne cherche pas à être alarmiste, mais je pense qu’il vaut mieux prévenir que guérir, et je préfère que vous les manipuliez avec plus de précautions que nécessaire plutôt que pas assez. J’en dit davantage dans cet article qui parle de l’utilisation des huiles essentielles en cosmétique home made.

Prendre au sérieux les huiles essentielles, c’est assurer de réaliser des produits en toute sécurité et de tirer parti de tous les bénéfices extraordinaires de ces ingrédients naturels. Elles ont un potentiel incroyable, le tout c’est d’être conscient des dangers. Pour ça, pas de surprises : lire les fiches techniques, encore et encore. Les livres concernant les huiles essentielles peuvent aussi vous être utiles. Comparez les recettes qui en utilisent, posez des questions (vous pouvez me contacter ou laisser un commentaire par exemple).

5- Ne pas oser

C’est un conseil moins « technique » mais que je trouve tout aussi important. Certaines débutantes peuvent avoir l’impression de ne pas être légitimes face à certaines personnes plus expérimentées, de ne pas assez maîtriser la théorie pour se lancer… et du coup je constate parfois qu’elles n’osent pas. Elles se contentent de personnaliser une crème neutre en ajoutant quelques fragrances ou actifs sans jamais aller plus loin. Et c’est super dommage, en voyant l’infinité de possibilités qui s’offrent à elles.

Si vous avez évité les 4 erreurs précédentes, et qu’il y a une recette qui vous plaît, même si c’est une émulsion… lancez-vous ! Au pire, vous aller rater. Et puis quoi ? Vous comprendrez pourquoi, et vous recommencerez, plus expérimentez. Mais il y a de bonnes chances pour que tout réussisse, pour que vous soyez fière de vous et que vous preniez de l’assurance. Parce que ce n’est pas très compliqué finalement, et puis personnellement je trouve ça tellement plus kiffant !

Vous avez encore un peu peur ? Commencez par des recettes simples, qui ne nécessitent pas de chauffage par exemple, comme un oélogel ou un roll-on. Pour votre première émulsion, l’Olivem 1000 est un très bon allié puisqu’il vous permet de fabriquer des émulsions en « one-pot » (tout dans le même bol, pas besoin de synchroniser les températures). De manière générale, la plupart des recettes de mon blog sont tout à fait adaptées pour les débutantes. Si vous avez une question sur le mode opératoire, n’hésitez pas à me la poser, et lancez-vous !

Si vous avez aimé cet article ou si vous avez une question, n’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire. Vous pourrez aussi découvrir mes 5 indispensables en cosmétique home made en vous inscrivant à ma newsletter.

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse