Loading...

Huile protectrice pour cheveux secs

huile protectrice cheveux

La petite histoire

J’ai formulé cette huile protectrice il y a quelque temps déjà mais je me suis dit que ça pourrait en inspirer quelques-unes donc j’ai décidé de la partager. Avant de commencer la cosmétique home-made, j’avais les cheveux secs, très secs. Avec l’arrivée de l’été je savais que ça n’allait pas arranger les choses. Alors j’ai concocté un petit spray hydratant pour apporter de l’hydratation à ma crinière. Il convient bien pour les soins quotidiens, mais pour les cheveux abîmés comme les miens il me fallait quelque chose de plus. En plus j’avais coloré mes cheveux et je savais que le soleil risquait de ne pas arranger l’affaire. J’ai donc concocté une huile à emporter partout pour leur faire du bien.

Un gros gros critère en la formulant : je ne voulais pas qu’elle me laisse les cheveux gras. Je précise : je ne voulais pas faire un bain d’huile, ni un soin avant shampoing. Comme le spray hydratant, le but de cette huile protectrice est de pouvoir l’appliquer n’importe quand et n’importe où. Ce petit cahier des charges établi, je me suis mise au boulot. Et voilà ce que ça a donné !

La recette de mon huile protectrice

Pourcentage (%)IngrédientQuantité (pour 30g)
75.6%Dry Touch22.68g
5%Squalane végétale1.5g
10%Huile de Cranberry3g
5%Huile d'Hibiscus1.5g
4%Huile de Jojoba 1.2g
0.2%Fragrance Fleur de Coton0.06g2 gouttes
0.2%Vitamine E0.06g2 gouttes

Même s’il n’y a pas de phase aqueuse, on oublie pas les bonnes habitudes ! On se lave les mains, on désinfecte le plan de travail et tous les ustensiles à l’alcool 70°

Mode opératoire

Hyper simple, y compris pour les grandes débutantes ! On pèse tous les ingrédients un à un (avec une balance de précision, trouvable sur Amazon pour moins de 10€), on mélange tout, on met dans un flacon spray, on étiquète et voilà c’est prêt !

J’applique souvent d’abord le spray hydratant sur les longueurs, puis l’huile protectrice pour sceller l’hydratation. Même pour cheveux très secs, deux pschitt en tout suffisent (j’ai les cheveux longs 😉) ! Comme ça les cheveux sont nourris mais pas gras. Si vous le pouvez, brossez-les ensuite pour bien répartir le produit.

Focus sur les ingrédients

Pourquoi est-ce que j’ai mis cet ingrédient ? Quelles sont ses propriétés ? Comment l’utiliser autrement ? J’essaie ici de répondre à ces questions !

Le Dry Touch

J’utilise très souvent le Dry Touch dans la formulation de mes huiles sèches, mais pas que. Cette huile au toucher très sec et « évanescent » apporte du confort et un effet non-gras. Je lui ai d’ailleurs consacré un article. Comme vous pouvez le voir je l’ai utilisé à fort pourcentage dans cette huile protectrice. Je voulais absolument éviter l’effet « gras » sur les cheveux que personnellement je trouve encore pire que sur la peau. Il s’agit tout de même d’une huile, donc pas de panique elle va nourrir vos cheveux et sceller l’hydratation. Le Dry Touch ajoute aussi un toucher assez doux que j’apprécie après application.

Le Squalane végétal

Si vous avez l’habitude de lire mes articles, vous savez sans doute que ce n’est pas la première fois que j’utilise le squalane végétal, loin de là. Il a tellement d’avantages que j’ai du mal à m’en passer. Cet actif huileux dérivé de l’olive est très nourrissant pour la peau ET les cheveux et en plus il a un toucher non gras. Il empêche la déshydratation du cheveu qui est la principale cause de l’effet « botte de paille ». Il n’existe pas beaucoup d’actifs solubles dans l’huile et je trouve que le squalane végétale apporte une vraie valeur ajoutée à cette recette d’huile protectrice. On peut l’utiliser dans n’importe quelle recette contenant une phase huileuse même à fort pourcentage.

L’huile de Cranberry

S’il n’y a qu’une huile végétale à choisir pour entretenir les cheveux colorés, c’est bien l’huile de Cranberry. Elle a des propriétés antioxydantes qui vont lui permettre de prolonger la couleur et lui redonner de l’éclat. Elle protège aussi les cheveux déjà fragilisés des agressions extérieures (soleil, vent, frottements…). Si vous avez les cheveux colorés l’été, vérifiez qu’elle est bien dans votre placard ! Pour les cheveux « au naturel », pas de jaloux : c’est une huile qui même à faible pourcentage renforce les cheveux abîmés et les nourrit. Elle trouve donc parfaitement sa place dans cette huile protectrice.

L’huile d’Hibiscus

On n’a pas l’habitude d’utiliser l’huile végétale d’Hibiscus en cosmétique maison. Et je trouve ça bien dommage. Elle a des propriétés antioxydantes exceptionnelles ce qui en fiat un ingrédient anti-âge très intéressant. Pour les cheveux, elle a des propriétés très intéressantes ; elle va jouer le rôle de « booster » pour les cheveux abîmés. Elle gaine la fibre capillaire, redonne de la vitalité aux cheveux secs et cassants et les rends doux et brillants. En bref, l’huile d’Hibiscus va les réparer en profondeur. Vous comprenez donc pourquoi je l’ai mise dans mon huile protectrice. Elle est aussi conseillée en cas de cheveux colorés, chimiquement ou non, qui ont été malmenés.

L’huile de Jojoba

L’huile de Jojoba, c’est un peu l’huile à tout faire. Mais dans le bon sens du terme ! Peau sèches, mixtes, grasses, cheveux gras, secs, cassants… Elle est efficace dans tous les cas ! En plus elle a un toucher assez sec. Quand je dois choisir une huile pour une recette, c’est à elle que je pense directement. Je pense vous faire un article sur la manière dont je formule une recette, mais ici par exemple j’ai mis des huiles assez « précieuses » (Cranberry et Hibiscus) et du Dry Touch pour le côté sec. J’avais besoin pour compléter d’une huile assez polyvalente, pas trop grasse, qui puisse avoir une action sur les cheveux secs. Le Jojoba est parfait pour cette huile protectrice. Elle apporte aussi brillance et souplesse aux cheveux, ce qui manque souvent quand ils sont secs et cassants.

La fragrance « Fleur de Coton »

C’est une fragrance de chez Aromazone. Elle a une odeur très légère, assez poudrée et ronde. Je suis assez sensible à l’odeur de mes cheveux, et je voulais quelque chose d’assez doux et délicat. Elle est assez printanière et légèrement fleurie.

La Vitamine E

Un anti-oxydant indispensable pour éviter le rancissement des huiles. Ce serait dommage de devoir jeter un aussi beau produit !

Et si je n’ai pas un ingrédient ?

Pas la peine de se ruer sur Internet pour commander tout ce qui vous manque. C’est une erreur que toutes les débutantes – et moins débutantes – font, moi y compris. Cette huile protectrice pour cheveux par exemple : elle a été formulée pour avoir la meilleure texture possible, l’application la plus agréable et la meilleure synergie de propriétés à mes yeux. Mais si vous n’avez pas les mêmes ingrédients que moi, ce n’est pas grave ! Beaucoup d’ingrédients ont des propriétés équivalentes. Pour en savoir plus, lisez la suite 😉

Et si je n’ai pas de Dry Touch ?

J’ai utilisé le Dry Touch plus d’une fois dans mes précédentes recettes. J’adore son toucher très sec et sa pénétration rapide. C’est d’ailleurs l’une des huiles d’origine végétale les plus sèches que l’on puisse trouver dans le commerce. Dans cette recette, le Dry Touch est utilisé en forte proportion pour éviter l’effet gras. Je vais commencer par faire le contraire de ce paragraphe et vous conseiller de l’acheter. Parce que c’est une huile qui a de nombreuses utilisations. Parce qu’elle a un toucher unique. Mais si vous n’en avez pas et ne souhaitez pas en acheter, vous pouvez le remplacer par la même quantité de Dicaprylyl Carbonate ou de Coco Silicone. Le rendu sera ressemblant, mais légèrement plus gras.

Et si je n’ai pas de Squalane végétal ?

Des actifs aqueux, il y en a des tas. Des actifs huileux il y en a déjà moins. Mais alors un actif huileux qui soit très nourrissant, utilisable à la fois pour la peau et les cheveux et au toucher sec je n’en connais qu’un. Le squalane végétal est vraiment mon chouchou pour apporter une nutrition intense dans les produits à forte proportion d’huile. Si vous n’en avez pas, vous avez la possibilité de le remplacer par du Bisabolol à 0.2% (reporter le reste sur l’huile d’Argan). Si vous n’avez aucun de ces deux actifs, vous pouvez simplement ajouter davantage d’huile de Jojoba.

Et si je n’ai pas d’huile de Cranberry ?

Dans cette huile protectrice pour cheveux, la propriété la plus intéressante dans l’huile de Cranberry est sa protection des cheveux colorés. Elle est également capable de réparer les cheveux abîmés ce qui intéresse bien nos cheveux secs. Les huiles végétales qui ont des propriétés équivalentes sont les huiles de Karanja, de Buriti (très bon pour le bronzage également !) et Tomate. Vous pouvez remplacer le Cranberry par ces huiles dans les mêmes proportions. Si vous n’avez rien de tout ça, vous pouvez simplement mettre davantage d’huile d’Hibiscus

Et si je n’ai pas d’huile d’Hibiscus ?

L’huile d’Hibiscus a pour propriété ici de réparer vos cheveux en profondeur. Elle va gainer la fibre capillaire, rendre vos cheveux plus forts et en meilleure santé. Elle est particulièrement efficace pour les cheveux ayant subi ou subissant des agressions extérieures (colorations chimiques, vent, soleil, frottements…).  Pour la remplacer, vous pouvez utiliser de l’huile de Ricin ou d’Avocat. Attention, le rendu sera peut-être un peu plus gras et moins pénétrant. Soyez vigilantes à ne pas trop en mettre pour éviter l’effet gras sur les cheveux (parfois j’en mets un pschitt directement sur mes mains et je répartis sur mes cheveux).

Et si je n’ai pas de fragrance Fleur de Coton ?

Vous pouvez mettre n’importe quelle fragrance qui vous plait à la place, ou ne pas en mettre du tout. Si vous en choisissez une autre, je vous conseille d’en prendre une à l’odeur pas trop prononcée ou une fragrance que vous apprécierez de sentir sur vos cheveux !

Et si je n’ai pas de Vitamine E ?

Même si les huiles utilisées sont assez stables, il vaut toujours mieux en ajouter pour éviter le rancissement. La vitamine E est utile dans toute recette contenant de l’huile, je vous conseille donc de vous en procurer. C’est un ingrédient dont on peut difficilement se passer ! Si pour cette recette en particulier vous n’en avez pas, vous pouvez vous en passer mais surveillez régulièrement l’état de votre formule (odeur de ranci si elle a tourné).

Le résultat

Le combo spray hydratant + huile protectrice a été terriblement efficace. Mes cheveux ont retrouvé brillance et souplesse et ont même passé l’été à la mer sans être secs ! Aujourd’hui j’utilise l’huile protectrice ponctuellement dès que je sens que mes cheveux ont besoin d’un coup de pouce mais que je n’ai pas le temps ou l’envie de faire un bain d’huile ou un masque. C’est une solution pratique à emmener partout.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter ou à le partager !

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires (2)

  • Esthelle 2 mois auparavant Répondre
    Décidément il faut que j’investisse dans ce Dry Touch. Un incontournable de la tambouille que je ne connaissais pas…
    Le Labo de Cat 2 mois auparavant Répondre
    C’est vrai qu’il n’est pas très connu … j’en ai deux grandes utilisations : pour formuler des huiles « sèches » (indispensable) et pour atténuer l’effet gras d’une formule (super quand on veut la montrer à des sceptiques de la cosmétiques maison. Ils sont souvent bluffés par l’application)

Laisser une réponse