Loading...

Dupe de l’huile prodigieuse

huile prodigieuse

La petite histoire

Je pense qu’on connaît toutes, au moins de nom, l’huile prodigieuse d’une fameuse marque de cosmétiques. Vous savez, cette bouteille carrée avec une huile pailletée au toucher sec et à l’odeur divine ? Oui celle-là ! Vu son prix, c’est le plus souvent un cadeau de Noël ou pour une occasion. Parce que franchement elle n’est pas donnée. Mais bon on nous vend une compo clean, avec 98.8% d’ingrédients d’origine naturelle dont 30% d’huiles précieuses. Par curiosité je suis allée lire la composition exacte. Le premier ingrédient (donc celui présent en plus forte proportion) est l’Isopropyl Isostearate. Un ingrédient d’origine chimique, sans danger mais sans propriétés particulières. Sur le site « La vérité des cosmétiques » il obtient l’équivalent d’un 4/6. Au départ je me suis dit « en fait ça va, c’est acceptable ». Puis j’ai réfléchi : à 16€ au moins les 100mL, je veux un produit qui soit plus qu’acceptable ! J’ai donc essayé de reproduire la formule de l’huile prodigieuse avec les ingrédients du bord. Et petit spoiler : j’ai beaucoup aimé le résultat !

La recette de l’huile prodigieuse

Pourcentage (%)IngrédientQuantité (pour 50g)
Phase A
10%Macérât de Vanille5g
25%Squalane végétal12.5g
25%Dry Touch12.5g
20%Huile de Jojoba10g
15%Monoï7.5g
Pour la couleur
Pointe de couteauMica OrPointe de couteau
Pointe de couteauMica CuivrePointe de couteau
5%Macérât d'Urucum2.5g
Pour l'odeur
Quelques gouttesFragrance Cocosun (AZ)Quelques gouttes
Quelques gouttesFragrance Coeur de Vanille (LFDS)Quelques gouttes

Comme d’habitude, on nettoie tout le matériel nécessaire à l’alcool à 70° ainsi que le plan de travail. Et on n’oublie pas de se laver les mains !

Mode opératoire :

  1. Peser les ingrédients de la phase A un à un dans un bol en mélangeant après chaque ajout
  2. Ajouter le macérât d’Urucum
  3. Ajouter petit à petit le Mica Or et Cuivre jusqu’à avoir la couleur désirée. Bien mélanger après chaque ajout.
  4. Ajouter quelques gouttes de fragrance Cocosun et si besoin ajouter de la fragrance Cœur de Vanille
  5. Transvaser dans un flacon et étiqueter.

Comme vous pouvez le voir le mode opératoire est très très facile. Il est aussi assez « libre » : selon ce que vous préférez ajoutez plus ou moins d’une nacre ou d’une fragrance. Le principal soit que le résultat vous plaise ! J’ai décidé de ne pas mettre cette huile dans un spray car j’ai eu de nombreux retours de sprays qui avaient tendance à se boucher à cause des micas. Un simple bouchon capsule fait très bien l’affaire. Pensez simplement à secouer le flacon avant utilisation.

J’ai réalisé mes macérâts (Urucum et Vanille) moi-même. Si vous voulez faire pareil, préparez-les au moins 3 semaines à l’avance (si vous êtes pressée l’Urucum peut être fait 1 semaine à l’avance).

Macérât d’Urucum (pour 50g)

  • Urucum en poudre : 5g
  • Huile de noisette : 45g

Ce macérât peut être réalisé avec n’importe quelle huile végétale, mais pour cette recette préférez une huile assez sèche (noisette, jojoba, macadamia…)

Peser les ingrédients dans un bocal. Laisser macérer au moins 1 semaine (3 semaines idéalement) en secouant doucement le bocal régulièrement. Filtrez avec un filtre à café, étiquetez et conservez à l’abri de la lumière.

Macérât de vanille (pour 50g)

  • 1 gousse de vanille
  • 50g d’huile de coco désodorisée

Il faut absolument utiliser de l’huile de coco désodorisée car l’odeur de la vanille ne « prend » pas dans les autres huiles (j’en ai fait l’expérience… à l’occasion je vous ferais un article là-dessus).

  1. Peser l’huile de coco dans un bocal.
  2. Ouvrir la gousse de vanille en deux et gratter les graines.
  3. Ajouter les graines dans le bocal.
  4. Couper la gousse en morceaux et l’ajouter dans le bocal.
  5. Laisser macérer au moins 3 semaines en remuant régulièrement
  6. Filtrer avec un filtre à café, étiqueter et conserver à l’abri de la lumière

Focus sur les ingrédients

  • Macérât de vanille

On ne va pas se mentir, cet ingrédient est surtout là pour l’odeur délicieuse de la vanille. Personnellement, ça me rappelle les vacances. J’ai voulu la faire macérer dans de l’huile de noisette pour avoir en plus un toucher sec mais au bout de 3 semaines aucune odeur ! En fait, elle ne « prend » qu’avec de l’huile de coco (désodorisée of course). L’huile de coco va quand même apporter un glissant à l’application et nourrir la peau.

  • Squalane végétal

Si vous suivez un peu mes articles, ce n’est pas la première fois que j’utilise du Squalane végétal, loin de là. C’est un ingrédient que j’aime beaucoup utiliser et à chacune de mes tambouilles je vois si je ne peux pas en mettre (d’ailleurs je n’en ai plus faudrait que je pense à en racheter…. Bref !). A l’application il me fallait quelque chose de très sec qui ne laisse pas de film gras. Mais je voulais que sous les apparences cette huile prodigieuse puisse nourrir la peau en profondeur. Le Squalane végétal a ces deux qualités. En plus il est très stable à l’oxydation donc pour la conservation de cette huile c’est top.

  • Dry Touch

Décidément, on retrouve plusieurs de mes ingrédients favoris dans cette recette (non pas de beurre de Karité pour cette fois !). Le Dry Touch est un peu la botte secrète de mes formules. Cette huile volatile a un toucher similaire à la fameuse « dimethicone » (qui est un dérivé de silicone). Elle apporte à la fois un côté très sec et un fini satiné. Avec du Dry Touch, on a tout de suite l’impression que la formule a un truc « en plus ». Vu que cette huile prodigieuse doit être sèche, je l’ai mise en assez forte proportion. Pas d’inquiétude, elle ne dessèche pas du tout la peau.

  • Huile de Jojoba

Si vous commencez en formulation de cosmétiques maison, sachez une chose : s’il vous faut de l’huile pour une formule, si vous ne devez en avoir qu’une, prenez l’huile de Jojoba ! Je pense faire bientôt un article sur mes indispensables et cette huile est définitivement dans le Top 1 ! C’est une huile très polyvalente, qui convient à tous les types de peau et qui en plus a un toucher assez sec et pénètre facilement. C’est mon huile végétale préférée et de loin (mais j’aime les autres d’amour aussi hein). Aucune surprise du coup à ce que je l’utilise dans cette huile prodigieuse vu ses qualités.

  • Monoï

Le Monoï est un macérât de fleurs de Tiaré dans l’huile de coco. Je trouve l’odeur juste divine. Elle m’évoque le soleil, les vacances, la chaleur. Je me suis dit que pour une recette d’huile prodigieuse pour le corps il me le fallait ! Choisissez un Monoï qui ne soit composé que de 100% d’huile de coco vierge en première pression à froid. Certains Monoï contiennent un parfum en supplément pour intensifier l’odeur de Tiaré, certains aiment d’autres moins mais lisez bien la composition. Au niveau des propriétés le support est de l’huile de Coco classique qui va apporter nutrition et glissant à la formule.

  • Macérât d’Urucum

Ce macérât d’Urucum a d’abord pour but de donner un fond de couleur orange à l’huile. En rajoutant ensuite des micas on obtiendra un joli mélange pailleté à s’appliquer avec joie sur le corps (comment ça j’en fais trop ?). Mais l’Urucum a une autre propriété très intéressante : elle contient 100 fois plus de caroténoïdes que la carotte, ce qui lui donne la faculté de préparer la peau au bronzage. Elle est également riche en antioxydants naturels, ce qui prévient la peau du vieillissement cutané et améliore son élasticité. Se tartiner de macérât d’Urucum, c’est que du bon ! A consommer sans modération. Pour info pour cette recette d’huile prodigieuse j’ai réalisé mon macérât moi-même dans l’huile de noisette (pour son toucher sec).

  • Les Micas (Or et Cuivre)

Sans eux, il n’y aurait pas d’huile prodigieuse ! Ils apportent toute la magie de cette formule. Une fois appliquée votre peau scintille au soleil, vous donnant l’allure d’une vraie star. Leurs seuls défauts : ils finissent par tomber au fond du flacon et bouchent les sprays. Alors n’oubliez pas de secouer avant chaque utilisation et utilisez plutôt un flacon capsule.

  • Les fragrances

J’ai choisi d’utiliser deux fragrances : Coco de chez Aromazone et Cœur de Vanille de chez La Folie des Senteurs. Ce sont deux fragrances assez légères mais tout de même présentes. Je me suis dit qu’un combo vanille + coco + monoï ce serait génial. Et j’ai eu raison ! ( Hey oui ça arrive quelques fois). Dosez les fragrances avec parcimonie : d’abord une goutte de chaque par exemple. Mélangez et sentez. Puis ajoutez l’une ou l’autre (ou aucune si c’est déjà bien) à votre mélange jusqu’à être satisfaite. Odeur des îles en vue pour cette huile prodigieuse <3

NB : Je n’ai pas ajouté de Vitamine E au mélange car les huiles sont très stables. Si vous le souhaitez, vous pouvez en ajouter 0.2% (à déduire de l’huile de Jojoba).

Et si je n’ai pas un ingrédient ?

C’est une question que se posent toutes les cosméteuses, qu’elles soient débutantes ou plus expertes. On ne peut décemment pas avoir tous les ingrédients dans notre placard. Déjà parce que financièrement il faudrait vendre un rein ou deux et que de toute façon les produits finiraient par périmer dans leur coin. Le challenge est donc d’apprendre à substituer les ingrédients avec ce qu’on a. Dans mes recettes, je vous donne quelques clés pour y arriver !

Et si je n’ai pas de macérât de Vanille ?

Le macérât de Vanille est essentiellement là pour parfumer la préparation. Si vous n’en avez pas, remplacez-le par de l’huile de Jojoba et ajoutez quelques gouttes supplémentaires de fragrance Cœur de Vanille pour retrouver la bonne odeur de vanille de cette huile prodigieuse !

Et si je n’ai pas de Squalane végétal ?

Le Squalane végétal se trouve entre l’huile végétale et l’actif huileux. Il a de très nombreuses propriétés aussi bien pour les cheveux que pour la peau mais peut être utilisé avec un pourcentage élevé dans la recette. Si vous n’en avez pas et que vous choisissez d’en acheter, sachez que vous ne serez pas déçues et qu’il ne restera pas au fond d’un placard. Il est multi-usage et peut être mis dans à peu près n’importe quelle préparation avec une phase huileuse. Mais si vous voulez tout de même le substituer, remplacez-le dans cette recette par moitié Dry Touch et moitié huile de Jojoba.

Et si je n’ai pas de Dry Touch ?

Ah ben c’est foutu. Vous pouvez tout abandonner et vous exiler sur une île déserte. Votre vie est carrément finie. Ou sinon vous pouvez utiliser d’autres huiles au toucher sec comme le Coco Silicone ou le Dicaprylyl carbonate. Le fini de l’huile prodigieuse sera quand même moins sec et agréable qu’avec le Dry Touch mais on s’en rapprochera.

Et si je n’ai pas d’Huile de Jojoba ?

Ah ben c’est foutu…. Ah non vous n’aimez pas le comique de répétition ? Bon. Si vous n’avez pas cet ingrédient absolument indispensable en cosmétique maison (subtilité bonjour), vous pouvez utiliser n’importe quelle autre huile végétale. Préférez tout de même une huile avec un toucher sec comme la noisette ou le macadamia. Si l’huile est sensible à l’oxydation, pensez à rajouter 0.2% de vitamine E.

Et si je n’ai pas de Monoï ?

Le Monoï est là pour parfumer l’huile prodigieuse et lui donner un air de vacances et de soleil. Si vous n’en avez pas, vous pouvez la remplacer par une huile végétale classique comme l’huile de Jojoba et ajouter une fragrance Monoï comme celle de la Folie des Senteurs par exemple.

Et si je n’ai pas de macérât d’Urucum ?

L’Urucum a une double casquette : il joue à la fois le rôle de fond colorant (orange) et de préparateur au bronzage grâce à sa forte proportion en caroténoïdes. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser l’huile végétale de Buriti qui a des propriétés très similaires (pour ne pas dire identiques). Et petit bonus : elle a elle aussi une couleur orangée qui donne bonne mine et aide au bronzage.

Et si je n’ai pas les Micas Cuivre et Or ?

Pour donner la couleur très particulière de l’huile prodigieuse, les micas Cuivre et Or sont les plus adaptés selon moi. Cependant vous pouvez très bien vous en sortir si vous avez des micas Noisette, Bronze et éventuellement des paillettes naturelles. C’est une recette très « libre ». C’est à vous de composer avec les micas que vous avez pour obtenir la couleur qui vous plaît, même si ce n’est pas la même que la mienne. Si vous voulez la même couleur que sur la photo, un peu de mica cuire et mica or suffisent !

Et si je n’ai pas de fragrances ?

Les fragrances Coco et Cœur de Vanille permettent de modifier l’odeur de la Vanille + Monoï pour obtenir un mélange divin. Mais si vous n’en avez qu’un ou aucun des deux, vous aurez quand même une préparation avec une très bonne odeur. Sachez que les fragrances se conservent longtemps et ont de nombreuses utilisations : ce ne sera pas un achat inutile !

Le résultat

Pour plus d’objectivité j’ai fait tester cette huile prodigieuse à ma belle-sœur qui est une grande fan de la marque très connue qui en vend. Après quelques semaines elle est venue me voir spontanément pour me dire qu’elle l’avait beaucoup aimé, qu’à l’application elle ressemblait beaucoup à celle du commerce et qu’elle ne laissait pas du tout de film gras. Comment vous expliquer que j’étais ravie !

Si vous avez des questions ou que vous avez apprécié cet recette de l’huile prodigieuse, n’hésitez pas à le partager et à le commenter. Pour avoir la recette en image, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux.

Vous pourriez aussi aimer

Commentaires (2)

  • Esthelle 3 mois auparavant Répondre
    Joli article très complet. Je me suis toujours dit qu’au prix de l’huile prodigieuse, il devait bien y avoir un moyen de la tambouiller. Mission accomplie! Merci.
    Le Labo de Cat 2 mois auparavant Répondre
    Merci pour ton commentaire ! Nh’ésite pas à me faire un retour et à me dire ce que tu en penses 😉

Laisser une réponse