Loading...

Démaquillant biphasé à l’hydrolat de Mélisse

démaquillant biphasé

La petite histoire

Aujourd’hui, ou plutôt il y a quelques semaines, j’ai (enfin) fini mon démaquillant du commerce. Je ne me maquille pas souvent, donc autant vous dire que ce jour, je l’attendais depuis un moment ! Pour trouver un équivalent home made, je me suis creusée la tête. Des solutions, il y en a plein ! Mais j’ai retenu, enfin pour l’instant, deux d’entre elles. Dans cet article, nous allons voir comment réaliser un démaquillant biphasé en cosmétique maison. C’est une recette très très simple, accessible même aux grands débutants (c’est d’ailleurs une bonne idée de première recette). Trois ingrédients seulement, rien à chauffer, rien à émulsionner, en deux minutes top chrono c’est terminé et vous tenez dans votre main un produit capable de démaquiller même du waterproof. Pour en savoir plus lisez la suite !

La recette du démaquillant biphasé

Pourcentage (%)IngrédientQuantité (pour 20g)
49.5%Hydrolat de Mélisse14.85g
50%Huile de Jojoba15g
0.5%Cosgard0.15g

L’hydrolat de Mélisse est un ingrédient assez sensible, comme tous les autres hydrolats. Pour assurer une bonne conservation de ce démaquillant biphasé, l’hygiène est donc primordiale. Il est nécessaire de désinfecter à l’alcool à 70° tout le matériel utilisé (flacon, fouet, pipettes, bol…) mais aussi le plan de travail. Il faut également de se laver les mains.

Mode opératoire : Peser les ingrédients un à un puis mélangez. Le système va rester biphasé (on observe deux phases), c’est normal. Versez-le dans le flacon, et étiquetez. C’est prêt !

Comme l’hydrolat est assez sensible, il faudrait de préférence garder le mélange au frigo. Cependant j’ai utilisé une forte proportion de Cosgard pour assurer une bonne conservation même en-dehors du frigo.

Le Cosgard n’a l’air d’être dosé qu’à 0.5%, mais cela correspond à 0.5% du mélange total. Comme il y a deux phases bien séparées dans ce démaquillant et que le Cosgard n’est présent que dans la phase aqueuse, cela correspond en fait à 1% de la phase aqueuse, ce qui colle avec les dosages préconisés.

Avant toute utilisation, secouez bien le flacon. A l’utilisation, sur un coton par exemple, vous pourrez peut-être observer deux phases. Ce n’est pas embêtant, vous pouvez néanmoins re-secouer le flacon pour l’homogénéiser de nouveau temporairement.

Focus sur les ingrédients

Comme vous pouvez le voir, il n’y en a pas beaucoup ! Mais moins ne veut pas dire moins bien, non ?

L’hydrolat de Mélisse

Je crois que je n’ai jamais parlé de l’hydrolat de Mélisse dans ce blog. Globalement, je ne suis pas une grande addict des hydrolats. Notamment dans les crèmes, je trouve que l’eau peut tout à fait les remplacer. En plus, ils se dégradent rapidement sous l’effet de la chaleur donc leurs intérêts sont, selon moi, minimes. Je les réserve donc pour des préparations sans chauffage, où ils prennent toute leur importance. Je vous avais déjà parlé de l’hydrolat d’Ortie dans ma recette de mousse nettoyante à l’Ortie. L’hydrolat d’Ortie est plutôt conseillé pour le soin des peaux grasses ou à imperfections, donc pas tout à fait adapté pour ce démaquillant biphasé. Je me suis donc mise à la recherche d’un meilleur candidat.

L’hydrolat de Mélisse a plusieurs propriétés très intéressantes dans notre cas. Déjà, il est apaisant et adoucissant. Le démaquillage, même s’il est nécessaire, n’est pas vraiment une épreuve de plaisir pour la peau. On frotte pour enlever le maquillage, et encore plus s’il s’agit de waterproof. Parfois, on s’en met dans les yeux, et là ça pique. Dans tous les cas, on irrite quand même un peu l’épiderme, et les peaux sensibles y sont d’autant plus…. Ben sensibles. Le fait que l’hydrolat de Mélisse soit apaisant et adoucissant permet donc de contrebalancer cette irritation « naturelle » due au démaquillage et d’éviter l’apparition de rougeurs. Cet hydrolat est aussi purifiant et apaisant, ce qui est parfaitement adapté à un démaquillant biphasé. Les peaux sensibles apprécieront, je vous le dis ! (Mais pas seulement elles hein, tous les types de peau peuvent l’utiliser.)

L’huile de Jojoba

L’huile de Jojoba, c’est pour moi l’un des indispensables en cosmétique maison. Je l’utilise à toutes les sauces, et si je devais citer toutes les recettes où il y en a j’en aurais pour un moment ! La dernière en date ? Ma crème légère pour le visage, qui en contient. Je la trouve tellement importante qu’elle fait partie de mes 5 indispensables en cosmétique maison. Pour en savoir plus sur ces 5 ingrédients, vous pouvez vous inscrire à ma newsletter dans l’encart à droite.

Quoi qu’il en soit, il y a vraiment un truc que j’adore dans l’huile de Jojoba. C’est qu’elle est hyper polyvalente. Que vous ayez la peau sèche, la peau sensible, la peau grasse… l’huile de Jojoba conviendra toujours. Vous devez offrir un produit et vous ne connaissez pas le type de peau de la personne ? L’huile de Jojoba est là pour vous ! Elle est aussi très pratique si c’est un produit « familial » qui doit convenir à plusieurs types de peau par exemple. En l’utilisant dans ce démaquillant biphasé, et dans d’autres recettes, je m’assure que ce produit vous conviendra autant qu’à moi. Et pour ne citer que quelques-unes de ses propriétés, elle est adoucissante, protectrice, régénérante, assouplissante… Elle est donc parfaitement adaptée pour la réalisation d’un démaquillant qui soit à la fois respectueux de la peau (même sensible) et qui laisse un film protecteur et nourrissant sur le visage.

Le Cosgard

Le Cosgard est un conservateur. C’est-à-dire qu’il va limiter voire empêcher le développement microbien dans les préparations cosmétiques contenant une phase aqueuse. Sans lui, impossible de garder un produit cosmétique plus de quelques jours. Il est donc juste incontournable. C’est encore plus le cas dans les recettes qui contiennent un hydrolat, comme ce démaquillant biphasé. Les hydrolats sont réputés pour être plus « fragiles » que l’eau et donc plus sensibles aux contaminations microbiennes. Le Cosgard est utilisé ici pour permettre une bonne conservation. Il est noté à hauteur de 0.5%, mais comme je l’ai expliqué plus haut cela correspond en réalité à 1% dans la phase aqueuse. Vous pourrez ainsi utiliser ce produit sans risques, même en dehors du frigo.

Et si je n’ai pas un ingrédient ?

Il n’y en a que 3, faîtes un effort bon sang ! Mais non, je rigole. Sur les 3 ingrédients de cette recette, il y en a deux qui sont parfaitement substituables, et même très facilement. Le dernier, par contre, est incontournable. Saurez-vous deviner lequel ? Pour avoir la réponse, lisez la suite !

Et si je n’ai pas d’Hydrolat de Mélisse ?

Si vous n’avez pas d’hydrolat de Mélisse, vous pouvez le remplacer par celui de votre choix. Hydrolat de Bambou, d’Hamamélis, de Bleuet, de Yuzu… le choix est très large. Choisissez l’hydrolat en fonction des propriétés qui vous intéressent mais aussi, tout simplement, en fonction de ce que vous avez dans votre placard. Attention à l’odeur, car ce démaquillant biphasé s’applique sur le visage, donc près du nez. Si vous n’avez vraiment aucun hydrolat, vous pouvez simplement utiliser de l’eau à la place. Quoi de plus simple ?

Et si je n’ai pas d’huile de Jojoba ?

Finalement, ce démaquillant biphasé est entièrement personnalisable et peut s’adapter aux besoins, et au stock, de chacun. Pas d’hydrolat ? Aucun souci ! Pas d’huile de Jojoba ? Remplacez-la par n’importe quelle huile végétale qui convienne à votre type de peau. Pour les peaux mixtes à grasses, l’huile de Noisette est parfaite. Si votre peau est très sèche, pensez à l’huile d’Amande douce, ou d’Argan. Pour les peaux matures, l’huile de Rose Musquée peut être indiquée (mais attention car elle est comédogène). Il n’y a pas spécialement de restrictions, toutes les huiles vont démaquiller de la même manière.

Et si je n’ai pas de Cosgard ?

Comme vous l’avez sans doute deviné, le petit incontournable de ce démaquillant biphasé, c’est lui, le Cosgard ! Sans lui, impossible de conserver votre préparation. Donc à moins de faire un mélange minute, et j’en vois mal l’intérêt, vous n’échapperez pas au Cosgard ! Et dans tous les cas, c’est un investissement à faire quand on se lance dans la cosmétique home made. Dès qu’il y a une phase aqueuse, il faut penser conservateur, donc Cosgard (c’est celui qui a le meilleur ratio naturalité/prix/effiacité aujourd’hui).

Mon avis

Il a l’air de rien, ce démaquillant biphasé, mais c’est qu’il est efficace ! La partie « huile » permet un démaquillage efficace, même du waterproof, et la partie « eau » apporte de la douceur et évite un effet trop gras sur la peau. C’est rapide à faire, pas très cher, et ça marche du tonnerre… que demander de plus ?

Si vous avez une question ou si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter et/ou à le partager !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.