Loading...

Crème pour la barbe

Crème pour la barbe

 La petite histoire

Je reviens avec un deuxième article concernant les soins pour homme, et encore pour la barbe ! C’est vrai que pour un même objectif, j’aime bien varier un peu les textures et les formes, pour avoir un résultat qui puisse plaire à tout le monde. Et cette fois, c’était spécifiquement une demande de mon copain. Après avoir testé mon huile de soin pour la barbe, il m’a réclamé la même sous forme de crème. Et puis Monsieur est exigeant : il lui fallait une crème semi-épaisse, avec une texture non grasse et qui pénètre bien. Elle devait également hydrater et nourrir la barbe. Tout un programme !

Pour cette crème, je suis globalement repartie des mêmes ingrédients que pour mon huile de soin, avec évidemment une phase aqueuse en plus pour obtenir une crème. Pour le mode opératoire, c’est à peine plus compliqué qu’une simple huile, alors suivez le guide !

La recette de la crème pour la barbe

Pourcentage (%)IngrédientQuantité (pour 30g)
Phase A
5%Olivem 10001.5g
10%Dry Touch3g4mL
4%Huile de Jojoba1.2g1.4mL
5%Squalane Végétal1.5g1.9mL
Phase B
2%Glycérine végétale0.6g0.5mL
70.4%Eau 21.12g21.1mL
Phase C
1%(Optionnel) Huile essentielle de Kunzea0.3g12 gouttes
2%Fucocert0.6g0.6mL
0.6%Cosgard0.18g6 gouttes

Voici également un petit calculateur qui vous permettra de changer la quantité de produit final sans faire un seul calcul !

N’oubliez pas de bien vous laver les mains et de désinfecter tout le matériel que vous allez utiliser (plan de travail, ustensiles, contenant…) à l’alcool à 70°C. L’hygiène est la base de la formulation de cosmétiques maison, alors soyez vigilants !

Mode opératoire :

  1. Pesez dans une première coupelle les ingrédients de la phase A
  2. Pesez à part les ingrédients de la phase B dans une deuxième coupelle

Cas n°1 : Vous avez un ou deux thermomètres

  1. Placez les deux coupelles au bain-marie. Faites-les chauffer jusqu’à ce qu’elles atteignent toutes les deux 70°C
  2. Lorsque les deux phases sont à 70°C, versez la phase aqueuse (phase B) dans la phase huileuse (phase A) tout en agitant vigoureusement pendant 3 minutes. Placez ensuite le mélange dans l’eau froide et continuez à mélanger pendant 3 minutes. Ne vous inquiétez pas si le mélange a un aspect ou une texture étrange, continuez à mélanger. A la fin du mélange, la texture doit être homogène et opaque.

Cas n°2 : Vous n’avez pas de thermomètre

  1. Placez la phase aqueuse (phase B) au bain-marie. Attendez deux minutes puis placez la phase huileuse (phase A) également au bain-marie. Retirez la phase A du bain-marie lorsque l’émulsifiant (Olivem 1000) est complètement fondu et retirez la phase B lorsque de petites bulles remontent à la surface.
  2. Versez la phase aqueuse (phase B) dans la phase huileuse (phase A) tout en agitant vigoureusement pendant 3 minutes. Placez ensuite le mélange dans l’eau froide et continuez à mélanger pendant 3 minutes. Ne vous inquiétez pas si le mélange a un aspect ou une texture étrange, continuez à mélanger. A la fin du mélange, la texture doit être homogène et opaque.

5. Ajoutez les ingrédients de la phase C en mélangeant bien entre chaque ajout

6.Transvasez votre préparation dans le contenant de votre choix et étiquetez

N’oubliez pas le petit test dans le pli du coude au moins 48h avant utilisation pour vérifier qu’il n’y a pas de réaction allergique. Vu la présence d’huiles essentielles il faut respecter la fenêtre thérapeutique (2 jours par semaine ou une semaine par mois sans utiliser le produit) et bien vérifier les contre-indications. Vérifiez également le pH, il doit être compris entre 5 et 7.

Je remets les quantités en mL et en gouttes pour les liquides mais je vous invite à investir dans une balance de précision trouvable pour moins de 10€ sur Internet. Personnellement j’ai vite sauté le pas. Faire toutes ses pesées en grammes permet de gagner du temps, de se simplifier la vie et d’éviter les erreurs. Selon moi c’est une bonne habitude à prendre en cosmétique maison

Focus sur les ingrédients

Il s’agit globalement des mêmes ingrédients que pour mon huile de soin pour la barbe que j’ai faite précédemment. Je vais tout de même les reprendre :

  • L’Olivem 1000

Parmi tous les émulsifiants disponibles en cosmétique home made, j’ai choisi l’Olivem 1000 pour cette crème pour la barbe. Il a plusieurs qualités essentielles à mes yeux : il apporte un effet hydratant et un toucher non gras à la préparation et permet d’obtenir une texture semi-épaisse idéale pour tous les types de peau. Il est également assez facile à mettre en œuvre. J’en utilise 5% associé à 19% d’huile végétale pour obtenir une texture fraîche et non grasse mais qui reste nourrissante.

  • Le Dry Touch

Une crème nourrissante c’est bien, mais une crème nourrissante et non grasse c’est encore mieux. Pour éviter la sensation d’avoir une pellicule grasse sur la peau ou sur la barbe, l’ingrédient magique est le Dry Touch. C’est une huile très volatile qui laisse un fini sec sur la peau. D’ailleurs si vous en avez je vous invite à en appliquer quelques gouttes pures sur votre main pour vous rendre compte de son effet. C’est un vrai plus dans les recettes où on veut utiliser une assez importante quantité d’huile tout en gardant un fini agréable (huile pour le corps ou sérum pour les cheveux par exemple). Une vraie valeur ajoutée dans cette préparation

  • Huile de Jojoba

S’il n’y a qu’une huile végétale à avoir dans son armoire à tambouilles, je dirais sans hésiter l’huile de jojoba ! Elle convient à tous les types de peau (grasse, mixte et même sèche), pénètre bien et ne laisse pas de film gras. Elle nourrit aussi bien la peau que le cheveu, ou les poils de barbe en l’occurrence. En termes de prix, elle est assez accessible donc filez la mettre dans votre panier ! Personnellement, je la conseille les yeux fermés.

  • Squalane végétale

C’est l’actif huileux que j’ai choisi de mettre dans cette formule. Je l’avais également mis dans mon huile de soin pour la barbe et je l’ai réutilisé sans hésiter ! Il nourrit la peau et la barbe en profondeur. Ces doubles bénéfices en font un ingrédient idéal dans ce genre de formule. En plus, il est parfaitement dans l’esprit d’une crème non grasse grâce à son toucher sec. Difficile de résister à un tel bijou 😉

  • Glycérine végétale

Il faut nourrir la peau et la barbe, ça on l’avait compris. Ça fait quelques paragraphes que je vous le répète en long, en large et en travers (je viens de compter le nombre de fois où j’ai écrit le mot « nourrir » dans cette recette et c’est hallucinant !). Mais il ne faut pas oublier que la barbe a aussi besoin d’être hydratée ! Elle est régulièrement soumise aux agressions du mode extérieur (vent, soleil, froid…) et la glycérine est l’agent hydratant parfait dans cette situation. Attention, si vous modifiez un peu cette formule, n’en mettez pas plus de 5% ou vous risquez d’obtenir l’effet inverse.

  • Huile essentielle de Kunzea

J’ai choisi d’utiliser cette huile essentielle à cause de son odeur et de sa symbolique. Elle a une odeur boisée et épicée, typiquement masculine je trouve, tout en restant assez discrète. Dans sa symbolique, elle représente le masculin (et l’huile essentielle de Fragonia est son pendant féminin). Elle donne force et courage. La barbe, le masculin, la force … je trouvais que ça matchait bien tout ça ! En plus elle est particulièrement bien tolérée par la peau. Evidemment elle est complètement optionnelle, si vous n’en avez pas ne la mettez pas ou remplacez là par la fragrance de votre choix.

  • Le Fucocert

Cet actif aqueux est l’un des plus polyvalents que je connaisse. Il est à la fois hydratant, régénérant, réparateur, apaisant… et il apporte un toucher doux à la formule. C’est vraiment un plus de l’avoir dans sa formule, spécialement pour la barbe. Celle-ci est assez sensible puisqu’elle est constamment en contact avec l’extérieur. Il lui faut donc des ingrédients spéciaux pour la chouchouter en profondeur.

  • Le Cosgard

Un conservateur est indispensable dans toute formule contenant de l’eau pour empêcher le développement bactérien. Le Cosgard, connu pour son efficacité, est celui que j’utilise habituellement.

Et si je n’ai pas un ingrédient ?

Je pense que toutes les cosméteuses, même les pus expérimentées, ont été confrontées un jour à cette situation. On trouve une recette que l’on trouve super, on est déjà toute excitée à l’idée de la réaliser mais malheur ! Il nous manque un ingrédient. Au lieu de vous ruiner en nouvelles commandes, filez lire le paragraphe suivant qui vous dira par quoi vous pourrez remplacer les différents ingrédients s’il vous en manque un. Attention, si je vous propose de remplacer un ingrédient par un autre sans précisions, c’est que vous pouvez le faire avec les mêmes quantités en grammes (et non en mL !)

  • Et si je n’ai pas … d’Olivem 1000 ?

L’Olivem 1000 est un émulsifiant. Il permet de réaliser une formule stable contenant à la fois une phase aqueuse et huileuse qui sont normalement non miscibles. A chaque texture de crème correspond une proportion spécifique de phase huileuse et d’émulsifiant. Si vous voulez remplacer l’Olivem 1000, vous devez utiliser un autre émulsifiant à la place. Sur la fiche technique de l’Olivem 1000 on peut lire qu’avec 5% d’émulsifiant et 20% d’huile (comme dans ma recette) on obtient une « Crème mi-épaisse, texture fraîche non grasse ». Pour obtenir cette texture, vous pouvez aussi utiliser la cire émulsifiante N°3 à 6-7% avec 20% d’huile ou l’émulsifiant Cœur de crème à 7% avec toujours 20% de phase huileuse.

  • Et si je n’ai pas … de Dry Touch ?

Le Dry Touch est un peu mon ingrédient chouchou du moment (vous n’avez pas fini de le voir !). Il ajoute un côté « pro » à mes tambouilles grâce à son toucher sec. Il évite d’avoir une sensation de gras que personnellement je ne supporte pas. Si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer par du Coco Silicone ou du Dicaprylyl Carbonate. Le toucher du produit final sera un peu moins sec mais il restera tout de même très confortable.

  • Et si je n’ai pas … d’huile de Jojoba ?

Courrez en acheter ! (Oui je me contredis totalement). C’est mon huile végétale indispensable, utilisable dans n’importe quelle formule ou presque. Elle est adaptée à toutes les peaux et relativement économique. C’est un investissement vraiment intéressant que je vous invite à faire (non je ne gagne pas d’argent si vous achetez de l’huile de jojoba !). Mais si je n’ai pas réussi à vous convaincre, vous pouvez tout de même la remplacer. Pour garder un toucher relativement « sec », choisissez une huile comme l’huile de Sésame, de Pépins de raisin, de Noisette ou de Macadamia.

  • Et si je n’ai pas … de Squalane ?

Cet actif huileux est intéressant car il est bénéfique à la fois pour la peau et vous les cheveux et qu’il est utilisable à haute dose. Il nourrit en profondeur la peau, et j’aime ça ! Si vous n’en avez pas, vous pouvez simplement la remplacer par une huile végétale « classique » comme l’huile de jojoba ou l’huile d’argan. Vous pouvez également ajouter, si vous en avez, du Bisabolol à 0.2 % qui est lui aussi un actif huileux nourrissant.

  • Et si je n’ai pas … de Glycérine végétale ?

Là où les huiles et les actifs huileux permettent de nourrir la peau et la barbe, la glycérine végétale (et l’eau) va hydrater. Ce sont deux actions différentes mais complémentaires. Vous pouvez remplacer la glycérine par un autre agent hydratant comme le gel d’Aloe Vera ou le gel de lin. Si vous n’avez rien de tout ça, vous pouvez simplement remplacer la Glycérine par de l’eau.

  • Et si je n’ai pas … d’huile essentielle de Kunzea ?

J’ai utilisé cette huile essentielle pour son odeur, masculine et boisée, et pour sa symbolique (associée à la force et au courage). Si vous n’en avez pas, vous pouvez parfaitement la remplacer par la fragrance de votre choix. Vous pouvez également utiliser de l’huile essentielle de tea tree ou de lavande vraie pour le côté anti-bactérien mais attention aux contre-indications et à l’odeur, qui ne plaît pas toujours à tout le monde !

  • Et si je n’ai pas … de Fucocert ?

Le Fucocert est un actif hydratant et apaisant qui agit aussi bien sur la peau que les cheveux. Vous pouvez le remplacer par de la glycérine végétale, du gel d’Aloe Vera ou du gel de lin. Malheureusement il n’y a pas beaucoup d’autres actifs hydrosolubles qui aient à la fois une action sur la peau et sur les cheveux (ici la barbe).

  • Et si je n’ai pas … de Cosgard ?

Le conservateur est la base d’une formulation cosmétique contenant de l’eau. Si vous n’en mettez pas, vous ne pourrez pas conserver votre crème plus de quelques jours au réfrigérateur. Le Cosgard est selon moi le conservateur le plus efficace que l’on puisse trouver en formulation homemade.  Alors filez vous en procurer !

Le résultat

Si votre chéri/père/homme de vote entourage a de la barbe et est un sceptique de la cosmétique home made, cette recette est faite pour vous (ou pour lui en l’occurrence). Cette crème s’applique sans problème avec un toucher frais et non gras. Elle pénètre facilement, laisse la peau hydratée et nourrie en profondeur. Un vrai plaisir ! Mon amoureux est comblé et l’utilise très régulièrement. Adieu barbe qui pique, bonjour douceur ! J’aime beaucoup formuler des produits pour homme. Ça permet de sortir un peu des sentiers battus et c’est un peu un challenge car se sont des exigences et des demandes différentes de ceux pour les femmes.

N’hésitez pas à poser vos questions et donner vos avis en commentaire ! Et si vous avez aimé cet article pensez à le partager !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse