Loading...

Baume du tigre revisité

Baume du tigre revisité

La petite histoire

Le baume du tigre est un produit utilisé au départ dans la médecine traditionnelle chinoise. Au cours du XXème  siècle il s’est démocratisé et s’est développé jusqu’en Occident. Il existe deux versions du baume du tigre : le blanc et le rouge. Le rouge contient de l’huile essentielle de Cannelier de Chine et est utilisé pour les douleurs musculaires. Le blanc est davantage recommandé pour les maux de tête et les piqûres d’insecte. J’ai décidé de formuler un baume s’inspirant du baume de tigre rouge avec les ingrédients de bord. Il est donc particulièrement indiqué pour les douleurs musculaires et articulaires, notamment après le sport. Sa texture baume le rend facile à appliquer et à faire pénétrer. Pour avoir tous les détails, lisez la suite !

La recette du baume du tigre

Pourcentage (%)IngrédientQuantité (pour 30g)
Phase A
17.5%Huile de Jojoba5.25g
2%Cristaux de Menthol0.6g
40%Macérât d'Arnica12g
Phase B
20%Beurre de Karité Nilotica6g
15%Cire Cera Bellina4.5g
Phase C
1%Huile essentielle de Gaulthérie Couchée0.3g9 gouttes
0.5%Huile essentielle de Clou de Girofle 0.15g5 gouttes
2%Huile essentielle de Romarin à Camphre 0.6g23 gouttes
2%Huile essentielle d’Eucalyptus Staigeriana 0.6g24 gouttes

Avant de commencer quoi que ce soit, pensez bien à désinfecter tout ce que vous allez utiliser à l’alcool à 70°C et à vous laver soigneusement les mains.

Mode opératoire :

  1. Peser les ingrédients de la phase A. Laisser de côté le temps que le menthol se dissolve dans l’huile et mélanger de temps en temps
  2. Faire fondre au bain-marie la phase B (Karité+cire d’abeille)
  3. Vérifier que le menthol est bien dissous dans la phase A. Ajouter la phase A à la phase B et mélanger. Si le mélange devient solide trop rapidement, réchauffer légèrement au bain-marie
  4. Hors du feu, ajouter les huiles essentielles
  5. Transvaser dans un pot et étiqueter

Cette recette inspirée du baume du tigre est très concentrée en huiles essentielles et contient du menthol. Quelques précautions sont nécessaires. Faites attention aux contre-indications des huiles essentielles utilisées et celles du menthol. Ce baume s’utilise de manière localisée et ponctuelle sur les endroits où vous souffrez de douleurs musculaires ou articulaires. Réalisez un test au pli du coude et attendez 48h. Si vous faites une réaction allergique, ne l’utilisez pas. Si vous suivez ces indications, vous pourrez bénéficier des bienfaits des huiles essentielles en toute sécurité !

Focus sur les ingrédients

Les ingrédients ne correspondent pas tout à fait à la recette originelle du baume du tigre. Notamment à cause de la difficulté à se procurer certains ingrédients comme le camphre (et je n’avais pas d’huile essentielle de cannelle). Mais ce baume du tigre revisité est plein de bonnes choses vous allez voir !

  • L’huile de Jojoba

L’huile de Jojoba est connue pour être une huile très polyvalente, utilisable sur n’importe quel type de peau. Elle régule le sébum et nourrit la peau. C’est donc une huile de choix pour un baume puisqu’elle convient à tout le monde. En plus elle a un toucher assez sec ce qui évite une sensation de gras très désagréable. Elle a également des propriétés calmantes et réparatrices qui sont utiles en cas de douleurs musculaires.

  • Les cristaux de Menthol

J’ai choisi d’utiliser des cristaux de menthol pour plusieurs raisons. Déjà parce que j’en avais dans mes placards (c’est une bonne raison non ?) mais aussi en raison de ses nombreuses propriétés. Le menthol a un effet « glaçon » très agréable en cas de douleurs musculaires. Il a également des propriétés antidouleur et est légèrement anesthésiant. Cerise sur le gâteau : elle améliore la pénétration cutanée des autres actifs, notamment les huiles essentielles qui sont présentes en grande quantité dans cette recette. On dirait bien que le menthol est parfait pour ce baume du tigre revisité non ?

  • Le macérat d’arnica

L’arnica est une plante poussant dans les pâturages en montagne. Le macérât huileux d’arnica a des propriétés extraordinaires : c’est un puissant anti-inflammatoire, un antidouleur et un agent réparateur. Il favorise aussi la guérison des bleus et coups. Qu’est-ce qui se passe après une séance de sport par exemple ? Les muscles ont été fortement sollicités, des micro-lésions apparaissent et le tissu musculaire peut être enflammé. Des douleurs peuvent également apparaître. Le macérât d’arnica est parfait pour traiter ces symptômes et soulager la douleur.

  • Beurre de Karité Nilotica

Je suis une grande fan du beurre de Karité Nilotica. J’ai tendance à le mettre dans toutes mes recettes parce que sa texture est juste top. Parlons-en de la texture d’ailleurs. Je voulais que ce baume puisse pénétrer facilement pour pouvoir libérer les huiles essentielles et le menthol et avoir un effet assez rapide sur la douleur. Le beurre de Karité Nilotica fond quasiment à la température de la peau, ce qui en fait un ingrédient de choix. Il va apporter un côté fondant et crémeux à ce baume que j’apprécie vraiment.

  • Cera bellina (cire d’abeille modifiée)

Ce baume inspiration baume du tigre contenant un grand pourcentage d’huiles végétales liquides, il faut un ingrédient permettant de mettre en forme le baume et de lui donner la consistance. La cire d’abeille joue ce rôle, permettant au baume de garder sa forme même en été. Elle a également un côté filmogène qui va protéger la zone d’application.

  • Les huiles essentielles

Pour les huiles essentielles je me suis un peu écartée de la recette originelle, j’ai un peu fait avec ce que j’ai fait dans mes placards. Mais vous allez le voir, mes choix sont tout aussi intéressants !

L’huile essentielle de Gaulthérie Couchée : antalgique, anti-inflammatoire, antispasmodique, elle est particulièrement conseillée pour le soin des muscles fatigués et douloureux par exemple après un effort sportif.

L’huile essentielle de Clou de Girofle : c’est un stimulant général. Il permet de donner un petit coup de fouet au corps fatigué après l’effort. Attention, il a également un léger effet aphrodisiaque 😉

L’huile essentielle de Romarin à Camphre : son action principale est neuromusculaire. Elle va agir sur les contractures musculaires et les courbatures, qui arrivent très souvent après l’effort. Elle est donc très complémentaire de la Gaulthérie couchée. Ensemble elles soignent les « maux » du sportif

L’huile essentielle d’Eucalyptus Staigeriana : cette huile essentielle est un anti-inflammatoire puissant qui permet d’apaiser les douleurs musculaires et articulaires. C’est un peu la cerise sur le gâteau de ce baume du tigre !

Comme vous pouvez le voir, je vous ai concocté un mélange détonnant. Avec ça, les douleurs musculaires et articulaires ne vont pas résister longtemps !

NB : Je n’ai pas mis de conservateur car il n’y a pas de phase aqueuse ni d’antioxydant car les huiles utilisées ici sont stables. Vous pouvez ajouter 0.2% de vitamine E si vous le souhaitez

Et si je n’ai pas un ingrédient ?

Si vous avez lu mes autres articles, vous commencez à connaître un peu cette rubrique. Mais je vous avoue que cette fois j’ai été assez embêtée pour l’écrire. Tout me semblait tellement indispensable ! (oui oui je me lance des fleurs, c’est gratuit). Mais j’a quand même réussi à dénicher quelques alternatives.

Et si je n’ai pas … d’huile de Jojoba ?

Aucun problème ! Vous pouvez utiliser n’importe quelle huile végétale à la place. Préférez tout de même celles avec un toucher sec comme la noisette ou l’huile de macadamia par exemple. Si vous utilisez une huile sensible à l’oxydation, pensez à ajouter 0.2% de Vitamine E (à déduire de la quantité d’huile)

Et si je n’ai pas …. de cristaux de Menthol ?

Là, la substitution est un peu plus compliquée. Il n’y a pas d’autre ingrédient qui puisse vraiment apporter l’effet « glaçon » du menthol et toutes ses propriétés. Sachez que le menthol peut avoir d’autres utilisations, notamment dans des formules pour les jambes lourdes par exemple. Si vous n’en avez vraiment pas, rajoutez davantage de macérât d’arnica dans la formule.

Et si je n’ai pas… de macérât d’Arnica ?

Je suis coincée ! Non, pas tout à fait. Il y a bien une autre plante, elle aussi à fleurs jaune, avec des propriétés similaires. Vous avez deviné ? Non ? C’est le Millepertuis ! Il est réparateur et adoucissant et fera le plus grand bien aux muscles endoloris des sportifs. Ça ne vaut pas selon moi l’Arnica mais bon, on fait avec ce qu’on a !

Et si je n’ai pas … de beurre de Karité Nilotica ?

Le beurre de Karité Nilotica provient d’une sous-espèce du Karité. Son fondant et son crémeux sont exceptionnels. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser un beurre de karité « classique » (raffiné ou non) mais le baume du tigre sera un peu moins fondant. Vous pouvez en réalité utiliser n’importe quel autre beurre (mangue, cacao…) mais le résultat ne sera pas tout à fait identique. Si vous utilisez du beurre de cacao, mettez un peu moins de cire d’abeille que prévu.

Et si je n’ai pas… de cire d’abeille ?

Pour les vegans ou ceux qui n’ont pas de cire d’abeille dans votre placard, vous pouvez utiliser n’importe quelle cire végétale : cire de Candelilla, cire de soja… La cire de soja a un point de fusion plus bas que la cire d’abeille, à même pourcentage le baume sera donc plus mou. C’est le contraire avec la Candelilla, à même pourcentage le baume sera plus dur. Pour avoir la même texture que ma formule mettez donc plutôt 17% de cire de soja ou 13% de Candelilla (à ajouter/enlever de l’huile de jojoba). Vous pouvez aussi utiliser de la cire d’abeille classique (cire d’abeille jaune) au même pourcentage que la Cera Bellina.

Et si je n’ai pas … toutes les huiles essentielles ?

Comme vous avez pu le comprendre, mon baume du tigre revisité a été soigneusement formulé pour être vraiment un concentré de molécules qui vont faire du bien aux muscles endoloris. Peu d’huiles essentielles ont toutes ces propriétés. Si vous hésitez, sachez qu’elles ont d’autres utilisations : par exemple l’Eucalyptus Staigeriana est très apprécié en diffusion et le clou de Girofle est extraordinaire en cas de rage de dents. Ce ne sont donc pas des investissements inutiles. A la limite, vous pouvez enlever l’huile essentielle de clou de Girofle qui est à faible pourcentage si vous n’en avez pas. Vous pouvez également remplacer l’huile essentielle d’Eucalyptus Staigeriana par du Baume de Copahu au même pourcentage si vous en avez.

Le résultat

A l’application le résultat est … surprenant ! La première sensation est un effet très frais, vraiment apaisant sur les muscles endoloris. Et au fur et à mesure que l’on fait pénétrer le baume, on ressent une sensation de chaud assez agréable, un peu comme une bouillotte ! Et franchement ça fait beaucoup de bien, j’adore ! Je me retiens d’en mettre partout. Attention, l’odeur est assez forte ! En bref, je l’adore <3

Si vous avez aimé l’article ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter ou à partager !

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse